Les Sciences Computationelles

Traditionellement, les scientifiques développent leurs connaissances en observant la nature qui les entourent ou en reproduisant un phénomène en laboratoire (expérimentation).

De nos jours, une troisième manière est de plus en plus utilisée: utiliser un ordinateur pour modeliser et simuler un phénomène naturel. Cette approche permet notamment de faire des expériences numériques pour des sujets qui serait impossible à reproduire en laboratoire. Par exemple:

  1. Les éruption volcaniques et la dynamique du magma (trop chaud pour être reproduit en laboratoire).
  2. Le traffic automobile dans une ville (on ne peut pas paralyser la ville pour étudier le traffic).
  3. Le flux sanguin dans une artère (impossible de truffer un patient de capteur pendant plusieurs jours voire semaines).


Pour parvenir à de telles simulations, il est souvent utile de faire appel à un supercalculateur, comme par exemple la machine IBM BlueGene/P CADMOS disponible pour les chercheurs du bassin lémanique.

Les membres du groupe de recherche SPC (Scientific and Parallel Computing) dévelopent les Sciences Computationelle dans plusieurs sujets (biologie, médecine, hydrologie, géologie, etc.), et contribuent au dévelopement du logiciel Palabos, qui est utilisé à une échelle mondiale dans les universités et dans l'industrie pour simuler l'écoulement de fluides (liquides et gaz).

Quelques démonstrations sont accessibles sur le site du logiciel Palabos (co-développé au sein du groupe SPC).